Vous êtes ici : presentation
L'ancienne MaternitéL'ancienne Maternité

PRÉSENTATION

UN PEU D'HISTOIRE... Partie 1

La première mention d'un hôpital à Clermont date du 14 juillet 1146. Elle se trouve dans une donation conservée aux archives de l'Oise sous la cote H 6429. On y apprend que " L. (Ludovicus), comte de Blois et de Clermont a fait don à l'Hôpital de Clermont de toute sa terre au-delà de la Brèche, qu'il tenait en fief d'Odon d'Angivillers (Angevilarium) et il l'a concédée en possession perpétuelle".

En juillet 1244, Alphonse fils du roi du Portugal, comte de Boulogne et de Clermont, et sa femme Mathilde, également comtesse de Clermont (appelée aussi Mahaut de Dammartin) donnèrent l'Hôpital de Clermont aux Trinitaires de Saint-André.

Cet établissement était situé sur l'emplacement de la sous-préfecture actuelle.

A la fin du XVème siècle, notre Hôtel Dieu n'était qu'une maison de charité.

En 1492 Raoul de Caron, un bourgeois de Clermont, recevait les aumônes destinées à édifier une "Maison Dieu" dans laquelle les pauvres pourraient se réfugier. Une chapelle fut édifiée à côté de cette maison de charité en 1493.

Vers 1594, suite à une discussion entre les religieux, les échevins de Clermont, et les chanoines, une transaction eut lieu, décidant que l'Établissement ayant été fondé par des habitants de Clermont, devait être géré par les autorités civiles et non religieuses.

En 1661 les premiers administrateurs furent nommés, ils étaient six, plus trois religieuses chargées de la trésorerie et des meubles ! D'autres religieuses seront déléguées aux soins des malades.

1685 : première grande rénovation de l'Hôpital.

Au XVIIème siècle, le gouvernement de Louis XIV décide d'organiser dans chaque ville l'administration hospitalière.

1664 à 1712 : un nouveau bâtiment est construit et on entoure le tout de murs. 

1727 : grosses difficultés financières d'où s'en suivirent différents dons.

La période révolutionnaire fut marquée par une rivalité entre les religieuses et les laïques. Une expulsion des religieuses est décidée. En 1800, l 'économe est très critiqué et se voit dans l'obligation de démissionner.

1820 : les administrateurs des Hôpitaux sont nommés par le Ministre de l'intérieur (obligation pour ces candidats de mentionner leur fortune !!).

Le 9 Juin 1860, à sa mort, Madame DUGUEY du FAY laissa toute sa fortune à l'Hôpital Général, à charge de fonder 48 lits pour les pauvres des 24 communes du canton : soit deux lits par commune.

Le premier accouchement dans les locaux intitulés "maternité" date du 8 avril 1885. Il s'agit d'ailleurs de jumeaux.